Fuseaux – Habitat Individuel – Projet d’étude

Premier cas d’étude et pas des moindres, le projet Fuseaux m’a permis de me confronter rapidement au métier d’Architecte d’Intérieur.

L’exercice consistait en la création de deux espaces (l’un zone de nuit et salle de bain, l’autre pièce de vie) conçus indépendamment, qu’il a ensuite fallu raccorder entre eux.

La suite parentale

Croquis de l'existant chambrePour ce premier espace, la contrainte de la surface et des murs est imposée, avec la possibilité de percer deux ouvertures sur l’extérieur.  Intuitivement, j’ai voulu travailler dans la diagonale des angles obtus et aigus pour tenter d’agrandir l’espace au maximum et faire disparaître ces angles. Par prolongement, l’idée d’un découpage, m’évoquant le tracé des fuseaux horaires m’est apparue, avec toute la connotation au voyage qu’elle induit. Le projet Fuseaux était né.

Axonométrie et revêtements de la chambre

 

Sur cette diagonale, j’ai placé tous les éléments indispensables d’une chambre, et percé trois ouvertures (autorisées) qui se répondent entre elles. Inspiré d’une suite confortable d’hôtel, j’ai volontairement placé au centre de la pièce la salle de bain, afin de créer un îlot de bien-être. J’ai ajouté de grands dressings toute hauteur en lisière de cet espace.

J’ai souhaité recréer une jungle et donner l’impression de prendre son bain en extérieur.

Sensible à l’art du bain japonais, j’ai voulu jouer sur la transparence, ainsi que sur l’eau comme vertu thérapeutique.Planche d'ambiance de la salle de bain

La pièce de vie

Croquis de l'existant pièce de vie

Cette pièce dispose à l’origine de davantage de contraintes : quatre fenêtres et une gaine technique fixes. Il faudra pourtant créer une entrée, une cuisine, un espace repas et un salon, tout en veillant à concevoir un passage pour relier cet espace à la chambre parentale.

 

 

 

Croquis de l'entréeC’est en observant le “Golden Ribbon” d’Ingo Maurer que m’est venue l’idée de créer un ruban qui trace un chemin au sol et sur les murs, passant par chaque point de convivialité de l’espace et invitant l’habitant à s’y promener. J’ai choisi un revêtement en acier oxydé, nuancé dans ses couleurs ocres et révélé par un éclairage direct. Le reste de l’aménagement garde un aspect sobre et noir, avec quelques touches de bois et de tons terracota.

 

Planche d'ambiance du salon

PLan détaillé et raccordement des deux espaces

Projet d’Habitat Individuel – Ecole Boulle – Novembre 2016

La parole est à vous