La poésie de Constance Guisset, chef de file d’une nouvelle génération de designers

Cet hiver, le Musée des Arts Décoratifs de Paris a accueillit une exposition consacrée au travail de la designer française Constance Guisset. Une chance pour moi qui découvrait cette artiste complète, de rattraper mon retard en plongeant dans les dix années de création du Constance Guisset Studio

La polyvalence de Constance Guisset

Fauteuil Dancing Chair - Prototype

Quel architecte n’a pas rêvé de pouvoir varier ses projets, que ce soit en architecture d’intérieur, en conception d’objets ou de scénographies pour de grands ballets ? Quel designer n’a pas rêvé de concevoir un objet iconique, qui s’inscrive comme une référence dans le temps, telle que la suspension Vertigo que chaque amateur d’art rêve à son tour de posséder un jour dans son salon ? Il se compte sur les doigts de la main, ces artistes passionnés et passionnants qui réussissent à captiver les foules par leur talent. Et Constance Guisset en fait partie.

 

 

 

Nichoir House of Robin - Prototype Action GiromariL’exposition se découpe en deux parties. Tout d’abord, avec “Vie au musée”, l’artiste investit le Musée des Arts Décoratifs. Elle place quelques unes de ses créations au milieu du mobilier ancien. Un parallèle entre le contemporain et le passé se crée. On devine l’évolution de ces objets du quotidien auxquels nous sommes habitués, mais qui n’ont pas toujours eu la forme qu’on leur connaît. Ensuite, avec “Vie des objets”, il s’agit de surprendre le visiteur. Soit en créant des espaces aux atmosphères particulières. Soit en exposant des objets si contemporains qu’ils nous semblent tout droit sortis d’une rêverie. Autour de verbes d’action (“Actio !”), le spectateur explore un design sensible, en lien et respectueux de la Nature. La section “Travailler” regorge d’une multitude de détails, d’idées, de dessins… et ouvre la porte à l’innovation.

 

Moments

S’exprimer par tous les moyens

Outre la beauté des lignes et un style épuré qui transpire l’imaginaire, j’ai relevé deux faits qui m’ont marqués. Premièrement, Constance Guisset possède un don indéniable pour la conception d’espaces et d’objets que beaucoup doivent lui envier. Au vu de son parcours à l’ESSEC puis à Sciences Po, elle passe progressivement (naturellement ?) au design, où tout semble lui sourire. Deuxièmement, sa méthode de travail somme toute simple (croquis, photo, collage…) prouve qu’avec un crayon et du papier, on peut encore transmettre une idée et toucher ses collaborateurs. Ces deux éléments renouent avec l’essence même de ce métier de la création, à l’heure où le DAO et le BIM tendent à s’imposer dans nos métiers. Personnellement, j’ai complètement craqué pour le fauteuil à bascule Sol. Sa géométrie tintée d’asymétrie promet de doux moments de détente. Je serais également restée des heures à contempler les suspensions Vertigo tournoyer dans les airs, dessinant au sol et sur les murs des ombres timides et mouvantes.

Fauteuil à bascule Sol - Molteni&C Qu'est-ce que porter ?

En une poignée d’années, Constance Guisset a su s’imposer en douceur comme une designer emblématique, avec laquelle il faut désormais compter. Voire même s’inspirer. Par ailleurs, elle a su proposer un design à la fois urbain, fonctionnel et esthétique, sans artifices. La poésie et l’onirisme qui se dégagent de ses créations me touchent énormément. On ressent aussi l’influence nippone de son année passée au Japon, qui côtoie un processus créatif en quête de l’objet parfait. Un modèle de réussite pour certains, une source d’inspiration intarissable pour d’autres.

 

“Actio !” Rétrospective Constance Guisset Studio, Musée des Arts Décoratifs, Paris

Du 14 novembre 2017 au 11 mars 2018

La parole est à vous