Perturbation des sens au Mori Art Museum, par Leandro Erlich

Il est rare que je sois aussi conquise par une exposition, lorsque je m’aventure en terrain inconnu. C’est pourtant enthousiaste que j’ai exploré ces espaces ludiques, disposée à écouter et recevoir les messages de cet artiste engagé qu’est Leandro Erlich. Rencontre avec un personnage créateur d’illusions, qui a pourtant les pieds bien sur Terre.

Qui est Leandro Erlich ?

The Swiming Pool, Leandro Erlich

Leandro Erlich est un homme discret. Malgré ses nombreuses œuvres qui, singulièrement, font parler de lui, l’exposition au Mori Art Museum est la première à ce jour a présenté la plus grande partie de ce travail. Retraçant les 25 ans de carrière de cet artiste contemporain argentin, il est normal que celle-ci ai lieu au Japon, le pays le plus réceptif à son art. La majorité de ses travaux sont exposés en premier lieu sur le sol nippon. Un succès renforcé par l’installation de son oeuvre la plus célèbre, The Swimming Pool, une installation à l’échelle 1 d’une piscine sans eau (et pourtant, l’illusion est là), que l’on peut admirer en permanence au Musée d’Art Contemporain du XXème Siècle, à Kanazawa.

 

Ouvrir les consciences

Leandro Erlich a cette capacité à susciter l’interrogation en vous, cette force à pointer des sujets à priori complexes, qui nous concernent tous, par le biais d’installations pourtant simples. L’aspect ludique et participatif de ses œuvres nous incite à réfléchir sans nous en rendre compte. La perturbation des sens qui découle des illusions d’optiques nous frappe, et nous pousse à jeter un regard neuf sur ce qui nous entoure. C’est en cela que j’ai trouvé l’exposition particulièrement intéressante, et cet artiste particulièrement engagé dans un combat contre les influences.

Port of Reflections, Leandro Erlich

“Comment nos habitudes ou nos choix inconscients façonnent nos comportements, et comment les images stéréotypées durent au-delà de la perception ?”

Jouer avec l’architecture

Building, Leandro Erlich - Fascinées par le jeu de miroir

Bien souvent, les œuvres de Leandro Erlich sont réalisées à échelle humaine et prennent lieu dans des environnements familiers d’un impressionnant réalisme. Cage d’ascenseur, salon de coiffure, escalier, chambre, rue…  En “confiance”, le visiteur-acteur se rend compte progressivement qu’il est dupé dans sa perception et donc, dans son ressenti. Un bateau qui semble flotter, sans pourtant la moindre présence d’eau ? Peut-on enfermer dans une boîte un nuage ? Comment s’extirper d’une cabine d’essayage sans fin ? Peut-on habiter une salle de classe sans pourtant y être physiquement ? Constat : nos habitudes peuvent être trompeuses…

 

 

Même si l’artiste s’appuie sur une réalité architecturale, son but n’est pas de créer un espace, mais plutôt une situation incongrue. Les visiteurs sont ainsi confrontés à leur propre présence dans l’oeuvre, et par extension, en société.

The Classroom, Leandro Erlich - Tel un fantôme, on vient hanter cette classe abandonnée

Retrouvez d’autres clichés sur les réseaux sociaux en suivant les hashtags #Leandro_MAM et #moriartmuseum

“Leandro Erlich: Seeing and Believing” Exhibition, Mori Art Museum, Roppongi, Tokyo

Du 18 novembre 2017 au 1er avril 2018

La parole est à vous