Quel est le meilleur plan de travail pour une cuisine ? Comparatif de tous les matériaux existants

Pour répondre à cette question, tout dépend de vos attentes, du projet et, ne nous leurrons pas, de votre porte-monnaie. Dans une rénovation ou construction, la cuisine est rapidement le poste de dépense le plus conséquent, car c’est une pièce, en plus d’être technique, qui a besoin d’être fonctionnelle et esthétique, en raison du nombre d’heures conséquent qu’on y passe dans une vie. Les deux questions essentielles à vous poser avant de choisir le meilleur plan de travail pour votre cuisine, ce sont :

  • quel usage vais-je faire de la cuisine (moi ou mes locataires) ? Est-ce que je cuisine peu ou beaucoup ? Est-ce que je veux qu’elle soit ouverte (donc visible) ou fermée (donc plutôt cachée) ? Si c’est pour un usage locatif, sur quel positionnement je me place (standard, moyen ou haut de gamme (#questionpiège 😉)) ? Sans oublier que mes locataires ne seront pas aussi soigneux que moi et par conséquent, je dois inclure dans mon budget prévisionnel d’entretenir, voire de remplacer tous les 3 ou 5 ans les plans de travail, selon le matériau choisi (valable pour les matériaux naturels et le stratifié entrée de gamme).
  • combien de temps j’envisage de la faire durer ? Comme vu précédemment, pour du locatif, il est fort probable qu’à minima, si j’ai choisi un stratifié ou autre (on va le voir ensuite), les plans de travail soient à entretenir/remplacer entre deux locataires, selon l’usure qui en a été faite. Si je prévois de mettre en location/d’y habiter pendant 5 ans ? 10 ans ? Et si je prévois d’y vivre au-delà, je considère qu’une cuisine se rénove en moyenne tous les 25 ans ?

Mes parents habitent la même maison qu’ils ont fait construire il y a plus de 30 ans. Ils n’ont jamais rénové la cuisine (« c’était du solide à l’époque ! »🧏‍♀️). Elle est toujours fonctionnelle, bien qu’elle ai besoin d’un petit coup de jeune. Les plans en stratifié n’ont jamais été changés (même avec un usage quotidien et 3 enfants). Ils ont simplement remplacé le réfrigérateur encastrable, les plaques au gaz, et l’évier et le mitigeur. Tout cela pour vous dire que c’est un poste sur lequel il ne faut pas trop lésiner et choisir la meilleure qualité de plans de travail possible pour que la cuisine dure dans le temps.

Prochainement, un article de blog dédié  » où acheter sa cuisine ? »

Passons donc en revue les matériaux de plans de travail connus à ce jour, et classons-les du plus abordable au plus onéreux. Si vous pensez à un revêtement que j’aurais pu oublier, ou une nouveauté, n’hésitez pas à laisser un commentaire. Pour savoir comment estimer le prix d’un plan de travail, rendez-vous directement à la fin de cet article. 😉

Disclaimer : le coût final sera impacté du nombre de mètres linéaires (mL) dont vous avez besoin, si vous avez un ilôt, des jambages, un retour de crédence, etc… Attention également aux découpes (pour les plaques, l’évier et l’égouttoir) ainsi que la livraison et la pose, qui rajouteront un surcoût. Restez vigilant, car on peut vite s’éparpiller. Pour les besoins de cet article, je parlerais en coût brut du matériau (hors découpe, livraison et pose).

Le best-seller pour du locatif : le plan de travail stratifié

C’est dit ! Ne cherchez pas plus loin. Pour quelques centaines d’euros, vous avez un plan de travail robuste, qualitatif, relativement léger, facile à usiner et à poser. Il résiste assez bien aux tâches, et se nettoie facilement. En revanche, ne posez jamais un plat sortant du four directement dessus ! (par pure précaution, je ne pose jamais un plat chaud à même le plan, même si des matériaux comme le Quartz ou le Dekton supportent très bien la chaleur). Et cela me semble évident, mais on ne découpe pas ses aliments directement sur un plan de travail. 🤦‍♀️ Les premiers prix démarrent entre 10€ et 30€ du mL, pour des dimensions standards d’environ 180-320cm par 60-65cm selon le fabricant, et 2 à 3cm d’épaisseur. Si votre agencement requiert du sur-mesure, la note va augmenter autour des 80€ à 100€ le mL. Il existe des centaines de finitions qui vous permettront vous amuser.

Les bémols :

  • les chants. Faits en usine sur-mesure, ils seront impeccables, mais si vous les faites vous-même, ils peuvent se décoller rapidement ou laisser voir apparaître l’aggloméré de bois
  • les joints visibles susceptibles de vite s’encrasser
  • c’est le seul revêtement incompatible avec une cuve sous plan, pour des questions d’étanchéité
cuisine plan de travail en stratifié effet marbre
Crédit : Studio Dall

C’est un plan de travail en stratifié effet « marbre blanc » que nous avons choisi pour ce projet de rénovation d’un appartement en hypercentre de Bordeaux, pour du locatif. Le rendu est très doux et l’ensemble facile d’entretien.

Le plan de travail en Compact

Sans entrer dans le détail, il s’agit d’un dérivé du stratifié, composé d’une superposition de feuilles kraft très compressées, qui assure une robustesse à toute épreuve. Pour parler de sa masse, on parle de « cœur », « noyau » ou d' »âme ». On peut ensuite travailler les chants si on souhaite avec la même finition de feuille stratifié que le dessus.

cuisine Plan de travail en Compact
Crédit : Fidelem

Le gros avantage de ce produit, c’est qu’il est imputrescible et disponible en épaisseurs très fines de 10mm ou 20mm. Il est usinable dans sa masse, c’est à dire que l’on peut y rainurer un égouttoir. On enlèvera ainsi la feuille de stratifié et on verra apparaître le cœur noir ou blanc du Compact (cela aura un impact sur le design). Sachez qu’un cœur blanc sera 30 à 40% plus cher qu’un cœur noir.

Le plan de travail en inox

cuisine plan de travail en inox
Crédit : Remodelista

L’inox est très répandu dans les cuisines professionnelles, mais il faut vraiment l’apprécier pour le voir dans une cuisine pour particuliers. Il a vite une connotation « kitchenette des années 80 ». Pourtant, il a de réelles qualités qui font qu’il pourrait être très rentable pour du locatif. Inséré dans une cuisine moderne, il perd ce côté « vieillot » ou « froid » et il à l’avantage de réfléchir la lumière. C’est un matériau très durable et résistant à la chaleur, aux acides et aux tâches. Il est très hygiénique, mais bien que ce soit un métal, il fait partie pour moi des matériaux « vivants ». C’est à dire qu’il va marquer assez vite, se rayer, mais au fil des années, ces marques du temps vont se transformer en patine plutôt intéressante visuellement. Pour accélérer le processus, vous pouvez passer de temps en temps une éponge métallique dessus.

Le plan de travail en bois massif

J’englobe dans cette catégorie toutes les essences de bois massifs (chêne, noyer, frêne, etc..) ainsi que les dérivés de bois (OSB, aggloméré, contrecollé, etc…). Le rendu du bois naturel est irremplaçable pour son aspect chaleureux, tant à la vue qu’au toucher. MAIS c’est le revêtement qui demande le plus d’entretien. Vous aurez beau l’enduire d’un vernis protecteur hydrofuge anti-tâches, avec le temps et les lavages, le vernis s’estompera. Il faudra donc le poncer et le re-vernir, cela autant de fois que nécessaire. Mais puisqu’on peut l’usiner, cela en fait aussi un des matériaux les plus durables dans le temps. En effet, bien entretenus et régulièrement poncés/vernis, vos plans de travail en bois dureront des décennies. Partez d’avance sur une épaisseur conséquente de 40 à 50mm pour anticiper ce point.

Je recommande une cuve à poser sur ce type de matériaux. Il est possible d’opter pour une cuve sous plan, mais les tranches du bois auront besoin d’être sur-protégées et sur-traitées pour éviter le noircissement et les infiltrations. Ce traitement sera à renouveler régulièrement, idéalement tous les deux ou trois locataires pour du locatif. Et en préventif, n’hésitez pas à l’enduire d’une huile minérale ou d’une huile de lin tous les 6 mois, pour qu’il perde sa porosité.

cuisine plan de travail encontre plaqué de bouleau
Crédit : Studio Dall

Pour ce projet de rénovation d’un 30m² dans Bordeaux, j’ai travaillé les plans de travail dans du contre-plaqué de bouleau, que j’ai harmonisé avec toutes les façades de placards.

Le plan de travail en béton ciré

cuisine plan de travail en béton ciré

Ces derniers temps, les enduits minéraux de bétons, tadelakt ou à la chaux reviennent en force pour leur rendu matière et brut. Ils plaisent pour leur aspect authentique et pour leur nuancier très large de teintes. Ils s’appliquent sur un support hydrofuge (type panneau WEDI) en plusieurs passes, protégés par un vernis de finition bi-composant. L’avantage, c’est qu’il n’y a pas de joints visibles. C’est également une très bonne option en rénovation, quand on a un support carrelage, que l’on applique sur place (attention, la surface doit être complètement plane (joints comblés), propre et sèche). Le processus est un peu long mais le rendu en vaut la peine. Si vous souhaitez un aspect vraiment lisse et uniforme sur votre plan de travail, confiez la réalisation de l’enduit à un vrai professionnel qui travaillera avec des marques spécialisées comme Marius Aurenti ou Mercadier. Sinon, si l’aspect texture aléatoire vous plaît, vous pouvez toujours vous lancer vous-même dans sa réalisation. Au final, la fourniture de l’enduit et du vernis de qualité aura un certain coût, mais si vous réalisez la pose vous-même, vous serez gagnant.

Cependant, même si on adore l’aspect visuel, ce type d’enduit reste sensible aux tâches et aux produits ménagers (on le nettoie avec de l’eau et du savon non-acide). Comme pour le bois, vous pouvez l’entretenir avec un peu de cire de temps en temps pour le nourrir. Il ne sera que plus beau, plus résistant et plus imperméable.

Comment gérer le poids et les dimensions de mon plan de travail ?

Attention, on rentre peu à peu dans la catégorie des matériaux lourds, chers et longs à usiner (le délai moyen de fabrication en France est au minimum à 8 semaines selon les fournisseurs, et selon l’état de l’économie mondiale #covid-19, ces délais sont rallongés). En tout début de projet, posez-vous la question essentielle de l’accès et du poids ! Si je suis en construction de plain pied, je dois pouvoir passer facilement par une baie vitrée. Mais si je suis en rénovation et en étage, je dois m’assurer que la longueur des plans de travail passeront bien dans un ascenseur ou un escalier. Si blocage il y a, pas de panique, voici deux solutions :

  • soit j’anticipe la livraison avec une grue de levage (et je rajoute un petit billet à la livraison plus complexe) pour passer par une fenêtre
  • soit je découpe mon plan de travail en amont (votre fournisseur est censé faire un relevé de côté) ou sur place avec les bons outils (je vous recommande de sectionner à l’axe de la plaque de cuisson, pour que le joint de raccord soit le moins visible possible)

Et plus vous serez haut dans les étages, plus vous prendrez un risque en posant des plans lourds en pierre. Assurez-vous via un Bureau d’Études que la structure de votre immeuble, s’il est ancien, ne soit pas déjà fragilisée par diverses interventions et que le poids ajouté ne viendra pas fragiliser davantage la copropriété.

Le plan de travail en quartz

Le Quartz est une matière de synthèse, composée de 70 à 90% de poudre de silice et 10 à 30% de résines de synthèse et de colorants (en gros, c’est de la pierre compactée reconstituée). On peut ainsi avoir accès à une très large palette de couleurs, bien que les fabricants se focalisent aujourd’hui sur les dérivés du blanc et du noir. Mais également un large choix de texture, que vous préférez l’aspect lisse et brillant ou le côté texturé et mat. Il ne se polymérise pas contrairement aux autres matériaux de synthèse, donc à partir d’une certaine longueur, il y aura des joints. Mais les chants seront droits et nets. Il résiste bien aux rayures, aux chocs, à la chaleur (avec modération), aux tâches, aux détergents… bref, à peu près à tout, ce qui en fait un très bon investissement malgré son coût élevé.

cuisine plan de travail en quartzIl est clair qu’à choisir un plan de travail en Quartz, ainsi que tous les autres matériaux qui vont suivre, cela va indéniablement augmenter la valeur perçue de la cuisine. Le rendu haut de gamme ainsi que la facilité d’entretien de ces revêtements en font un argument de poids dans la valorisation de votre bien.

Le plan de travail en céramique

Très tendance actuellement pour sa mise en œuvre entièrement sur-mesure, la céramique peut tout habiller dans votre cuisine. Pas seulement le plan de travail, mais aussi les crédences, les jambages, les joues et façades de meubles… Pourquoi ? Parce que le procédé de fabrication des marques comme Laminam ou Neolith, propose des plaques grands formats (100x300cm) dans des épaisseurs extra-fine (minimum 3mm !). De plus, les impressions reproduisent fidèlement des effets marbre ou pierre à tel point qu’un œil non-averti pourrait s’y méprendre. Si vous avez un îlot à habiller, la céramique fait vraiment son effet, pour un coût moindre qu’une pierre véritable. Elle se pose et s’entretient comme un carrelage. La céramique possède entre autre les mêmes propriétés de résistance que le Quartz, avec une forte résistance à la chaleur en plus.

cuisine plan de travail en céramique
Crédit : Laminam

Le plan de travail en pierre naturelle

Avec les plans de travail en granit et en marbre véritable, on arrive dans l’avant-dernière catégorie de produit onéreux, mais tellement luxueux. La fourchette de prix varie de 150€/m² pour les « entrées de gamme », notamment le plus commun, le Zimbabwe, à 500€/m² voire plus selon la rareté de la pierre. C’est selon moi, l’élégance absolu.

On travaille la pierre dans la masse. On peut ainsi la découper et la rainurer (mais attention, pas d’erreur possible ! au vu du prix !). Pour les variétés de pierres les plus répandues, elles se choisissent sur échantillonnage. Mais le comble du luxe est d’aller directement en marbrerie et choisir ses plaques de pierre, car chaque feuillet sera unique. C’est ce qui fait toute la beauté de ce matériau. Le gros avantage de la pierre, c’est qu’elle résiste à la chaleur et aux rayures. Vous pouvez donc découper à même le plan de travail vos légumes (et c’est ce qui fait qu’elle soit très prisée des grandes cuisines d’hôtels ou de restaurants). Cependant, comme tout revêtement naturel, la pierre reste très sensible aux tâches et à l’acidité (jus de citron, champagne, etc…) et il faut absolument prévoir dans son budget son entretien sur les années futures. De même qu’un choc peut faire apparaître un éclat et c’est la catastrophe. Comme le bois, pour le réparer et l’entretenir, le marbre se ponce (mais par des professionnels avec des outils spéciaux, ne tentez pas l’affaire avec votre ponceuse Leroy Merlin) et se vernit avec des finitions imperméabilisantes, pour garantir sa longévité.

cuisine plan de travail en pierre
Crédit : House of Bohn

Pour info, le granit Zimbabwe est à l’origine de couleur anthracite. Si vous souhaitez un rendu en noir, il doit recevoir en usine un traitement « effet mouillé ». Cet effet à une durée de vie de 5 ans, au-delà de laquelle il faudra repasser une couche de traitement.

Le plan de travail en Terrazzo

Avec la pierre, c’est mon petit chouchou ! 😊 Bien que les fabricants développent de plus en plus des plans de travails stratifiés avec des décors Terrazzo, rien ne vaut :

  1. les qualités techniques et d’usage de la pierre véritable,
  2. le rendu exceptionnel du matériau poli au toucher et à la lumière,
  3. la variété de couleurs et de taille d’éclats quasi-infinie qui rendent vos plans de travail uniques et aléatoires.
cuisine plan de travail en terrazzo
Crédit : Mon plan d’Appart

Le Terrazzo est une technique déjà employée au temps de la Grèce Antique, qui consiste à créer des sols avec des éclats de marbres/cailloux/roches/céramiques/verres/miroirs/nacres (#vivelerecyclage) compactés avec un liant de ciment ou, plus moderne, de résine. Par définition, on lui retrouve les mêmes capacités de résistances, et les mêmes sensibilités, qu’une pierre naturelle. Généralement, après un relevé de côté, l’artisan réalise les plans de travail en atelier. Il vient ensuite sur chantier pour les présenter et vérifier que toutes les dimensions soient conformes. C’est lui aussi qui va réaliser la pose, et à la toute fin effectuer le dernier ponçage/polissage nécessaire pour réveiller tout l’éclat du Terrazzo.

 

Si comme moi, vous êtes fan de ce rendu, les fabricants de carrelage s’y mettent avec de plus en plus de belles impressions. Vous pourriez tenter un plan de travail en céramique, avec pour seules contraintes, celles des joints et de la répétition du motif.

Le plan de travail en Dekton

cuisine plan de travail en Dekton noir

Le Dekton est une matière 100% minérale, qui se compose d’un mélange de verre, de porcelaine et de quartz. Pour l’usiner, on emploie une technique innovante avec une presse de 25 000 tonnes et des fours à très haute température pour fusionner les matières. On appelle cela, l’ultra-compactage de la matière, en faisant donc un matériau non-poreux des plus résistants. Le Dekton, par sa résistance en plus au UV, peut être installé en extérieur. Son nuancier de couleurs est très large et sa mise en œuvre sans aucune limite, puisque sa conception est sur-mesure. Il ne nécessitera pas d’entretien sur le long terme, seulement un nettoyage quotidien à l’eau et au savon. Tous ces arguments justifient un prix plutôt élevé, mais une garantie de conserver son plan de travail comme neuf des décennies durant.

Le plan de travail en Silestone

Le Silestone est un matériau composé de plus de 90% de quartz lié par une résine, breveté par la marque Cosentino. Il possède donc tous les avantages techniques d’une pierre naturelle, sans les inconvénients de l’entretien. Il résiste aux tâches, aux acides, aux chocs et aux rayures. Attention toutefois, le Silestone reste un peu plus sensible à la chaleur qu’un Dekton. Les domaines d’applications sont très variés et vous pourrez laisser voguer votre créativité avec son usinage sur-mesure. Sa surface lisse et sa protection bactériostatique incluse dès la fabrication, préviennent la propagation des bactéries, le rendant très hygiénique. Le Nec Plus Ultra.

échantillons Silestone
Crédit : TECNIcart

Le plan de travail en Solid Surface

Last but not least, le Solid Surface est à ma connaissance le matériau le plus onéreux pour concevoir un plan de travail.  Vous le connaissez sans doute sous les noms de Corian, HI-Macs ou Krion qui sont les marques de fabricants qui le commercialisent. Il s’agit d’un matériau de synthèse constitué de 70% de charge minérale et de 30% d’acrylique et pigments. Il présente de nombreux avantages car il est non poreux, ignifugé, hygiénique, sans joints, anti-chocs, homogène, résistant au UV et thermoformable (comprenez qu’on peut lui donner absolument toutes les formes que l’on veut). On peut le tailler, couper, percer, détourer, graver, sculpter, poncer, etc… Il permet aussi (et surtout, c’est pour cela qu’on le choisit) d’intégrer des éviers moulés dans les plans de travail, sans aucun joints. L’évier fait partie intégrante du plan de travail.

cuisine plan de travail en Solid Surface
Crédit : Hi-Macs

Le Solid Surface est un matériau très robuste, mais néanmoins sensible à la chaleur, aux produits abrasifs et aux rayures. Mais un professionnel pourra toujours vous le réparer. On privilégiera les dimensions « standards » du fabricants (ou dans le cas d’une salle de bain, des vasques ou des baignoires déjà dessinées), car il faut comprendre que pour usiner ce matériau, il faut un moule. Donc, si vous souhaitez créer une forme spécifique, le fabricant devra d’abord concevoir le moule (étape aussi chère en elle-même que la création de votre pièce unique) avant de pouvoir donner vie à votre dessin, puis de le peaufiner. C’est invariablement un des meilleurs plans de travails qui puissent exister, mais son prix est clairement un frein à son emploi, et ça se comprend.

Comment estimer le prix d’un plan de travail ?

Même si nous venons de voir une grande variété de matériaux disponibles pour les plans de travail, classée par ordre de prix croissant, reste à estimer le coût de ce poste pour avoir une première idée. Un de mes fournisseurs, que je remercie, m’a donné une échelle bien pratique pour comparer la fourniture des revêtements entre eux. Sur la base des tarifs du stratifié, vous appliquez un coefficient multiplicateur selon le matériaux et les finitions choisies. Le chiffre obtenu donne une fourchette de prix relativement bonne. C’est parti !

  • BASE : plan de travail stratifié sur-mesure, en épaisseur 4cm (c’est-à-dire le haut de gamme à 80€-100€)  x1
  • Plan de travail en Compact, coeur noir  x2
  • Plan de travail en Compact, coeur blanc  x2.3
  • Plan de travail en bois massif  x2.5 ou x3
  • Plan de travail en granit  x2.5 ou x3
  • Plan de marbre  x3.5 (voire beaucoup plus selon la rareté de la pierre)
  • Plan de travail en terrazzo  x3.5
  • Plan de Dekton  x5
  • Plan en Silestone  x5.2

Par exemple, sur une base de fourniture d’un plan de travail en stratifié à 1000€ (10mL pour une grande cuisine ou des découpes sur-mesure de jambages, retours, etc…), les plans en bois sortiront environ à 2500€, en marbre à environ 3500€, et en Dekton à environ 5000€. Ces coefficients permettent de se projeter rapidement sur un budget.

Le meilleur plan de travail selon Studio Dall

Si votre projet s’inscrit dans du locatif courte ou longue durée, le meilleur plan de travail pour une cuisine sera le stratifié, pour son coût faible et sa facilité de changement. Si vous voulez vous démarquer et proposer un revêtement un peu plus haut de gamme, vous pouvez néanmoins opter pour du compact ou un bois massif. J’ai même réalisé dernièrement un plan de travail en béton ciré sur-mesure pour du locatif haut de gamme en centre ville de Bordeaux (cf. la photo de couverture, en haut de page).

Si votre projet est pour votre habitation personnelle, je n’ai pas de recommandation particulière. Libre à vous de choisir parmi le panel existant. À part les bois massifs et le béton ciré, tous les autres s’entretiennent facilement. Attention, dans le doute et par pure précaution, on protège ces matériaux de la chaleur. Et tous les revêtements dits « naturels » (pierre, bois) seront un peu plus sensibles aux tâches. L’important est que le plan de travail vous plaise, qu’il réponde aux attentes et exigences de votre cuisine, qu’il soit cohérent avec l’ensemble, et qu’il matche avec votre budget.

Un dernier conseil, si vous êtes dans une stratégie d’achat-revente, attention à ne pas surestimer la valeur perçue du plan de travail de votre cuisine. Investir 8k€-10k€ dans de magnifique plans en pierre ou Dekton ne fera pas augmenter forcément de 8k€-10k€ la plus-value de votre maison.

One reply on “ Quel est le meilleur plan de travail pour une cuisine ? Comparatif de tous les matériaux existants ”

La parole est à vous